Professeurs invités

→ 2017-2018→ 2016-2017
 

Isabelle Attané

Isabelle Attané est directrice de recherches, démographe et sinologue à l’Institut national d’études démographiques, spécialiste de la démographie de la Chine. Elle est habilitée à diriger des recherches et chercheure associée au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (EHESS Paris). Ses travaux portent sur les évolutions sociales en lien avec les changements démographiques en Chine avec une approche démographique et sociologique. Elle s’intéresse en particulier aux relations de genre et aux discriminations envers les filles et les femmes dans la société chinoise en transition, de même qu’à la question du déséquilibre numérique entre les sexes (surmasculinité démographique) et à ses conséquences sur les individus et la société.

 

Isabelle Backouche

 

Scarlett Beauvalet

 

Rémy Campos

 

Line Chamberland

 

Sébastien Chauvin

 

Antoine Chollet

 

Jeroen De Kloet

 

Philippe Droz-Vincent

 

Jacques Ehrenfreund

 

Kate Fisher

 

Antoine Garapon

 

Romain Graziani

 

Florent Guénard

 

Frédéric Gugelot

 

Gert Hekma

 

Liora Israel

 

Peter Jackson

Peter A. Jackson PhD is Emeritus Professor of Thai history and cultural studies in the Australian National University’s College of Asia and the Pacific. Over the past 30 years, he has written extensively on modern Thai cultural history, with special interests in religion, sexuality and critical approaches to Asian histories and cultures. Peter Jackson was editor-in-chief of Asian Studies Review, flagship journal of the Asian Studies Association of Australia, from 2009 to 2012 and he is a member of the editorial collective of Hong Kong University Press’s Queer Asia monograph series. Peter Jackson founded the Thai Rainbow Archives Project, which with support from the British Library’s Endangered Archives Programme, has collected and digitised Thai gay, lesbian, and transgender magazines and community organisation newsletters. His most recent books are: “The Ambiguous Allure of the West: Traces of the Colonial in Thailand” (with Rachel Harrison HKUP 2010), “Queer Bangkok: 21st Century Markets, Media and Rights” (HKUP 2011), “The Language of Sex and Sexuality in Thailand” (with Pimpawun Boonmongkon, Silkworm Books, Chiang Mai 2012,) and “Cultural Pluralism and Gender/Sex Diversity in Thailand” (with Narupon Duangwises, Princess Sirindhorn Anthropology Centre, Bangkok, 2013). His most recent book, “First Queer Voices from Thailand: Uncle Go’s Advice Columns for Gays, Lesbians and Kathoeys”, was published by HKUP in April 2016.  He is collaborating with Prof. Bénédicte Brac de la Perrière (Centre Asie du Sud-Est, CNRS-EHESS Paris) to establish a network of scholars interested in the resurgence of spirit possession rituals across the Buddhist societies of mainland Southeast Asia. He is  currently writing a book on the political dimensions of new cults of wealth and other non-orthodox forms of ritual in Thailand.

 

Jane Jenson

 

Akinobu Kuroda

 

Henry Laurens

 

Guillaume Le Blanc

 

Hélène Michel

 

Thomas Pierret

 

Philippe Portier

 

Diane Roman

 

Patrick Savidan

 

Annique Smeding

 

Shogo Suzuki

Shogo Suzuki is Senior Lecturer at the Department of Politics, University of Manchester. His primary research interests are Chinese and Japanese foreign policy and Sino-Japanese relations, and has published articles on these subjects in European Journal of International Relations, Millennium, The Pacific Review, Pacific Affairs, and Journal of Contemporary China. He is also the author of Civilization and Empire: China and Japan’s Encounter with European International Society, as well as editor (with Yongjin Zhang and Joe. Quirk) of International Orders in the Early Modern World: Before the Rise of the West (both with Routledge).

 

Mathieu Trachman

 

Matthew Waites

 

Phillip Ayoub

Phillip M. Ayoub is an assistant professor of politics at Drexel University. He received his Ph.D. from the Department of Government at Cornell University in 2013, and also spent a year as Max Weber Fellow in the Department of Political and Social Sciences at the European University Institute. His research bridges insights from international relations and comparative politics, engaging with literature on transnational politics, gender and politics, norm diffusion, and the study of social movements. He is the author of “_When States Come Out: Europe’__s__ Sexual Minorities and the Politics of Visibility_” (Cambridge University Press, 2016) and, with David Paternotte, « _LGBT Activism and the Making of Europe: A Rainbow Europe_ » (Palgrave, 2014). Other publications have appeared or are forthcoming in Comparative Political Studies, the European Journal of International Relations, the European Political Science Review, the Journal of Human Rights, Mobilization and Perspectives on Europe. For more information, please see http://www.phillipmayoub.com/

Workshop « The Role of Values in EU Governance : “Human Dignity” from Theory to Practice »
Atelier Genre(s) et Sexualité(s) « When States Come Out: Europe’s Sexual Minorities and the Politics of Visibility
 »

 

Céline Béraud

Céline Béraud travaille sur des sujets de recherche très proches de ceux qui sont au centre de l’Action de recherche concertée « Révolution sexuelle et (dé)pilarisation de 1960 à 2000 : une spécificité belge ? Contribution à une histoire des normes de genre et de sexualité ». Pendant son séjour à l’ULB, elle collaborera étroitement, dans une approche comparative et interdisciplinaire, avec les professeurs David Paternotte (STRIGES), Cécile Vanderpelen (CIERL) et d’autres chercheurs de ce projet. Céline Béraud pourra aussi être une personne de référence pour les doctorants qui s’inscrivent dans les mêmes thématiques et qui recourent à des méthodes comparables. Sa participation active au séminaire « Genre(s) et Sexualité(s) » permettra d’approfondir des liens déjà tissés lors de rencontres antérieures. De nouvelles possibilités de collaboration (colloques ou publications en commun, thèses en cotutelle, etc.) pourront ainsi être explorées. Céline Béraud prendra part aux enseignements du Master en Sciences des Religions et de la Laïcité, notamment dans le cadre du cours d’« Histoire du christianisme » (Monique Weis et Cécile Vanderpelen).

Conférence « Etre fervent-e catholique et marié-e en couple de même sexe »
Conférence « Enquêter sur le genre et la sexualité en terrain catholique. Considérations méthodologiques« 

 

Martin Breaugh

Martin Breaugh est Professeur au département de sciences politiques de la York University de Toronto. Il s’intéresse à l’histoire de la pensée politique, en particulier les questions de liberté et d’émancipation, la théorie politique française moderne et contemporaine, ainsi que les théorie de la démocraties. Traducteur de Miguel Abensour en anglais, Martin Breaugh est l’auteur, notamment, de « The Plebeian Experience. A Discontinuous History of Political Freedom », publié en 2013, ainsi que « Thinking Radical Democracy: The Return to Politics in Postwar France » (avec Christopher Holman et al. eds), publié en 2015.

Conférence « L’oligarchie aujourd’hui »

 

Sylvie Chaperon

Sylvie Chaperon est agrégée, docteure et habilitée en histoire. Elle est professeure en histoire contemporaine du genre à l’Université de Toulouse Jean Jaurès et spécialiste de l’histoire du mouvement féministe en France après la deuxième guerre mondiale et de l’histoire de la sexologie du XIXe siècle au XXe siècle. Elle a contribué au développement d’Arpege, un réseau universitaire d’études de genre (voir:  ) et a créé le réseau de Masters Arpege.

Atelier Genre(s) et Sexualité(s) « Sexologies européennes : convergences et divergences du Nord au Sud XIXe-XXe siècle »

 

Matteo Colleoni

Matteo Colleoni est Professeur de Sociologie urbaine à l’Università degli Studi di Milano Bicocca . Ses domaines de recherche sont la sociologie de l’environnement et des territoires, la sociologie des mobilités urbaines, la sociologie des temporalités sociales et des politiques temporelles urbaines, ainsi que la méthodologie de la recherche en sciences sociales. Il a récemment co-dirigé avec Paola Pucci l’ouvrage understanding Mobilities for Designing contemporary Cities (Ed. Springer, 2016)

Séminaire « Villes et inégalités sociales d’accès. Théories et résultats d’une recherche appliquée aux personnes âgées »
Cours « Mobilité et changements urbains : lire l’histoire des métropoles à travers la mobilité de leurs populations »
Séminaire « Régions métropolitaines et zones périurbaines en Italie. Une proposition méthodologique basée sur les flux de mobilité et la densité des fonctions métropolitaines »

 

 

Magalie Flores-Lonjou

Magalie Flores-Lonjou est maître de conférences habilitée à diriger des recherches à la faculté de droit de l’Université de La Rochelle. Elle y enseigne le droit public français et européen. Ses recherches dans le laboratoire CEREGE LR-MOS EA 1722 sont relatives à la représentation cinématographique des questions juridiques, judiciaires et politiques, mais également aux questions pédagogiques à l’université. Elle a notamment co-dirigé: « La famille au cinéma. Regards juridiques et esthétiques », préface de Marie-Anne Frison-Roche, Mare et Martin, coll. Droit et cinéma, 2016, ainsi que « Le travail, entre droit et cinéma », préface d’Alain Supiot, PUR, coll. L’univers des normes, 2012. Magalie Flores-Lonjou co-anime le Blog Droit et cinéma : http://lesmistons.typepad.com/

Conférence « La justice de classe(s) à l’écran », séance du 18 avril 2017

 

Eric Gobe

Éric Gobe est directeur de recherches au CNRS et chercheur à l’Institut de Recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC). Spécialiste du Maghreb et en particulier du système politique tunisien, il s’intéresse sur ce terrain à la sociologie des professions et des élites (ingénieurs, avocats, etc.), incluant une perspective historique. Il est l’auteur, notamment, de Histoire de la Tunisie depuis l’indépendance (avec Larbi Chouikha), paru aux Editions La Découverte en 2015, et de Les avocats en Tunisie de la colonisation à la révolution (1883-2011). Sociohistoire d’une profession politique, paru en 2013.

Conférence : « Penser les relations avocats/magistrats dans la Tunisie indépendante: conflictualité professionnelle et enjeu politique »

 

Boris Grésillon

Boris Grésillon est professeur de Géographie à l’Université d’Aix-Marseille. Spécialisé dans la géographie de l’art (Grésillon B., Géographie de l’art. Ville et création artistique, Paris, Economica, 2014), il observe depuis de longues années comment la culture, ou plutôt les cultures et leurs acteurs, participent à la métropolisation des villes, comment ils en redessinent les espaces et les formes, participent à faire bouger les lignes des identités urbaines, comment ils contribuent – directement ou indirectement – à forger les représentations et les trajectoires des villes sur la scène internationale.

Discussion croisée entre Boris Grésillon et les participant-e-s
Visite de terrain dans le quartier du WIELS (Forest)
Projection – Débat « Capitales européennes de la culture. Et après ? »

 

Sophie Guérard de Latour

Sophie Guérard de Latour entretient déjà des liens étroits avec les professeurs Justine Lacroix (Centre de théorie politique) et Jean-Philippe Schreiber (Centre interdisciplinaire d’Etude des Religions et de la Laïcité). Son séjour à l’ULB permettra d’approfondir ceux-ci et de développer de nouveaux projets de collaboration (journées d’études, publications en commun, thèses en cotutelle, etc.). Sophie Guérard de Latour sera une personne de référence pour le doctorants qui travaillent sur des sujets connexes ou qui ont recours à des méthodologies proches. Elle participera activement à plusieurs enseignements des Masters en Sciences politiques (cours de Justine Lacroix) et en Sciences des Religions et de la Laïcité (cours de Jean-Philippe Schreiber).
Le 27 octobre à 10h dans grande salle du CIERL, Sophie Guérard de Latour interviendra dans le cadre du cours Statut des cultes et convictions dans l’Union européenne. Elle parlera des droits culturels en Europe, notamment à partir de la lecture que Will Kymlicka fait du multiculturalisme européen, et précisera la notion de « droits culturels » en creusant les questions que pose l’écart entre culture et religion.

Conférence « Quelle place pour la religion dans les démocraties multiculturelles ? Les nouveaux visages de la tolérance libérale et de la laïcité républicaine »
Conférence « La politique de la différence, une lecture féministe du multiculturalisme »

 

Xavier Guchet

Après une thèse consacrée à la portée philosophique du concept d’évolution technique, Xavier Guchet a constamment associé la réflexion philosophique et les enquêtes de terrain et a participé à plusieurs recherches en collaboration avec des sociologues. Ces recherches ont porté sur différents processus d’automatisation. Xavier Guchet se consacre depuis 2006 aux enjeux philosophiques des nanotechnologies. Il a participé au programme ANR Bionanoethic (2006-2008) et coordonne le programme ANR Nano2e (2010-2012) dédié à l’étude croisée des aspects épistémologiques et éthiques des nanotechnologies. Il a co-organisé entre 2007 et 2009 un séminaire sur les nanotechnologies dans le cadre de l’Institut de Recherche et d’Innovation (centre Georges Pompidou).

Conférence « La médecine personnalisée »
Conférence « L’agentivité » (agency) des artefacts : approches contemporaines de la normativité technique

 

James Ingram

James Ingram’s main interests are in modern, especially contemporary, continental political theory, from Kant and Rousseau via Marx to Critical Theory, deconstruction, and post-Marxism. He has recently completed a manuscript that tries to rethink the idea of cosmopolitanism through a critical examination of the failures of top-down universalisms. His current research extends this work by exploring particular areas of especially transnational politics, including human rights, culture, democracy, and representation. He has also worked extensively as a translator from French (Jacques Derrida, Étienne Balibar, Jacques Rancière) as well as German (Axel Honneth, Reinhart Koselleck, Hauke Brunkhorst).

Conference « The Historical Significance of the Question of the Political »

 

Bruno Karsenti

Bruno Karsenti est directeur de recherches à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et a enseigné aux universités d’Aix-Marseille, de Lyon et de Paris I. Il a étudié la tradition sociologique et anthropologique, et la place qu’elle occupe dans la formation de la pensée politique moderne. Son approche des questions politiques se fonde sur l’apport spécifique des sciences sociales et le déplacement conceptuel qu’elles opèrent. Il a analysé le paradigme structural, pragmatiste et phénoménologique en sciences sociales. Il s’est aussi attaché à suivre la voie de la psychanalyse dans la définition d’une identité collective de type proprement politique. Dans « D’une philosophie à l’autre », paru en 2013, il caractérise et illustre la nouvelle pratique de la philosophie qu’induit la prise en compte des sciences sociales comme formation de savoir et pratique de connaissance constitutives de ce qu’on nomme modernité. En 2013, la médaille d’argent du CNRS lui a été décernée pour l’ensemble de ses travaux.

Conférence « Critique religieuse et critique de la religion. Un défi contemporain »
Conférence « Autour de la définition du socialisme »

 

Roman Kuhar

Roman Kuhar is an Associate Professor at the Department of Sociology, Faculty of Arts, University of Ljubljana, and teaches courses on gender, sexuality, popular culture and everyday life. He holds a PhD in sociology and is currently the head of the Department of Sociology and the head of its research unit.
He is the author of numerous scientific articles and several books, among others Media Construction of Homosexuality (2003), At the Crossroad of Discrimination (2009), Intimate Citizenship (2010), co-author (with A. Švab) of The Unbearable Comfort of Privacy (2006, Peace Institute) and co-editor (with J. Takács) of Beyond The Pink Curtain: Everyday life of LGBT people in Eastern Europe (2007) and Doing Families: Gay and Lesbian Family Practices (2011).

Atelier Genre(s) et Sexualité(s) « From closet to transparent closet : everyday life of gays and lesbians in Slovenia »
Congrès « Publier sur le genre et la sexualité, un défi professionnel / To Publish in Gender and Sexuality Studies, a professional Challenge »

 

Reinoud Leenders

Dr. Reinoud Leenders est politologue enseignant -chercheur à l’université King’s College de Londres. Arabisant, il est reconnu pour ses recherches sur les crises et les conflits au Moyen-Orient. Ses intérêts de recherche et d’enseignement se concentrent sur la politique au Moyen-Orient en général, la Syrie , le Liban et l’Irak en particulier.
Son travail porte sur l’ économie politique de la corruption, la gouvernance autoritaire, les réfugiés et les conflits. Il a publié plusieurs articles dans des revues universitaires, il est aussi l’auteur de Spoils of Truce : Corruption and State Building in Post – war Lebanon (Cornell University Press 2012)

Conférence « On the Syrian civilian conflict (TBC) »

 

Jean-Michel Leniaud

Jean-Michel Leniaud est Professeur d’Histoire de l’art de l’époque contemporaine à l’Ecole nationale des chartes, qu’il a dirigé de 2011 à à216. Diplômé de l’École pratique des hautes études, docteur d’État en droit et détenteur de l’habilitation à diriger des recherches en lettres et sciences humaines, Jean-Michel Leniaud est connu notamment pour ses travaux sur l’histoire du patrimoine et sur l’histoire de l’architecture. Ses axes de recherches principaux sont la politique et l’histoire du patrimoine, l’histoire de la restauration monumentale, l’Art nouveau, ainsi que les relations entre art et politique. Auteurs de nombreuses publications sur ces thèmes, Jean-Michel Leniaud a également été inspecteur des monuments historiques de 1977 à 1990.

Conférence « Les destructions durant la Révolution française »

 

Marylène Lieber

Marylène Lieber est sociologue, professeure en études genre à l’Université de Genève. Ses travaux portent sur les violences, l’espace public et les migrations. Elle a publié notamment Genre, violences et espaces publics, la vulnérabilité des femmes en question (Presses de Science po, 2008) et « Qui dénonce le harcèlement de rue ? Un essai intersectionnel de géographie morale » in Fassa Farinaz, Roca Marta et Lépinard Eleonore (dir.), Les usages de l’intersectionnalité (La Dispute, à paraître).

Conférence : Atelier Genre(s) et Sexualité(s) « Penser la ville inclusive ou le (faux) dilemme entre anti-sexisme et anti-racisme »

 

Pierre-Jean Luizard

Directeur de recherche au CNRS-Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL), Pierre-Jean Luizard est historien du monde arabe reconnu pour ses recherches sur l’Irak contemporain, les sociétés civiles arabes et le chiisme contemporain. Il a séjourné plusieurs années dans la plupart des pays arabes du Moyen-Orient, particulièrement en Syrie, au Liban, en Irak, dans le Golfe et en Egypte. Historien de l’islam contemporain dans ces pays, il s’est particulièrement intéressé à en mettre en valeur les différentes manifestations, ainsi que le rôle joué par chacune d’elles dans les systèmes politiques en place : histoire du clergé chiite en Irak, histoire du réformisme musulman, notamment à travers la réforme d’Al-Azhar, et de l’islam populaire tel que les confréries soufies le structurent en Egypte. Son dernier ouvrage Daech : ou le retour de l’Histoire révèle les racines historiques de la naissance et du développement de l’Organisation de l’Etat Islamique en Irak et en Syrie.

Conférence « Le clergé politique chiite »

 

Lionel Obadia

Pendant son séjour comme professeur invité, Lionel Obadia développera les collaborations déjà existantes avec plusieurs collègues de l’ULB, tant au CIERL (Jean-Philippe Schreiber) que dans le cadre du Laboratoire d’Anthropologie des Mondes contemporains (LAMC, Joël Noret). De nouveaux projets en commun pourront ainsi être envisagées (colloques, thèses en cotutelle, etc.). Lionel Obadia sera une personne de référence pour tous les doctorants et chercheurs qui travaillent sur le fait religieux dans une approche anthropologique ou en ayant recours à des concepts et méthodes inspirés par l’anthropologie. Il participera activement à plusieurs séminaires spécialisés, tant au CIERL que dans d’autres centres de recherche. Il présentera ses travaux dans le cadre d’une conférence ouverte à un plus large public, ce qui nous permettra aussi de donner un écho médiatique à sa présence à Bruxelles. Enfin, Lionel Obadia interviendra dans le cadre de plusieurs cours, tant dans le Master en Anthropologie que dans le Master en Sciences des Religions et de la Laïcité.

Conférence « Actualité de l’anthropologie des religions »
Workshop « Religion et magie » 

 

Daniela Piana

Daniela Piana est professeure à l’Université de Bologne et chercheure associée à l’Institut des Hautes Etudes sur la Justice à Paris, après des séjours postdoctoraux à l’Institut européen de Florence et à l’Université de Berkeley. Son travail se situe à la frontière entre les sciences politiques et le droit public. Elle a notamment travaillé sur les réformes de la Justice en Europe. Daniela Piana est spécialiste des réformes constitutionnelles et judiciaires des PECO ainsi que des pays de l’Europe du Sud. Impliquée comme experte auprès du Ministère de la Justice italien, comme formatrice dans les Ecoles de la magistrature ou comme co-présidente Groupe de recherche EGPA Sociologie de l’Etat, Daniela Piana a pris part aux tables rondes de l’OCDE sur l’égalité de l’accès à la justice.

 

Peter Stones

Peter Stone teaches and researches in heritage management, interpretation and education at the University of Newcastle. He’s working in the International Centre for Cultural and Heritage Studies (ICCHS) in the School of Arts and Cultures. Between 1998 and 2008, he was Honorary Chief Executive Officer of the World Archaeological Congress. In 2003 he was archaeological advisor to the UK Ministry of Defence prior to the invasion of Iraq and is currently involved in research into the practicalities and ethics of cultural heritage experts working with the military. Peter was awarded an OBE in the 2011 Queen’s Birthday Honours List for services to heritage education.

International workshop « Destroying archaeological heritage in time of conflicts crossed perspectives »

 

Wibo van Rossum

Wibo van Rossum is legal sociologist and anthropologist interested in multiculturalism, legal cultures and legal profession. He is interested in cultural diversity conflicts in the area of family law and the increasing tendency to frame multicultural family problems in terms of fundamental (human) rights (freedom of religion, rights of the child). Wibo van Rossum is associate professor in socio-legal studies at Erasmus University Rotterdam and he published on « Dutch Legal Culture » in 2016 (how legal and youth care professionals deal with child protection issues while religious and ethno-cultural values play a background role), and the use of visuals in teaching socio-legal courses (« Visuals for a critical legal profession », in 2016).
Research seminar : « Selective mobilisation of ‘culture’ in judicial settings »

 

Barbara Villez

Barbara Villez est professeur de langues et cultures juridiques à l’université Paris 8 et chercheur associé au sein du laboratoire Communication et Politique du CNRS. Elle dirige à l’Institut des Hautes études sur la Justices (Paris) le groupe de recherche « Justices, Images, Langues, Cultures » (JILC). Elle étudie les représentations iconiques du droit et s’intéresse en particulier aux séries judiciaires télévisées, américaines et françaises. Cette recherche a abouti à l’ouvrage « Séries télé : visions de la justice » (Presses Universitaires de France, 2005), publié en version anglaise par Routledge en 2009 sous le titre « Television and the Légal System ».