Les équipes intégrées

Les équipes affiliées

CDP

Fondé en 1979, le Centre de droit public (CDP) s’est ouvert depuis une dizaine d'années à des chercheurs possédant des doubles formations ou venus d’autres horizons disciplinaires. Cette ouverture à l’interdisciplinarité s’est traduite doublement : d’une part, sur le fond, le champ d’étude classiquement couvert par la discipline « droit public » (l’Etat et de la Constitution, les institutions publiques et l’administration, les droits fondamentaux) s’est élargi à de nouveaux objets (la sécurité sociale, le juge, l’action juridique des mouvements sociaux...). D’autre part, le CDP revendique un « pluralisme méthodologique », c’est-à-dire l’articulation d’approches positivistes, sociologiques, empiriques (de terrain), de droit comparé, de philosophie politique ou d’histoire du droit. Ces ouvertures thématiques et méthodologiques constituent aujourd’hui la marque de fabrique du Centre de droit public de l’ULB.

http://droit-public.ulb.ac.be/

CIERL

Le CIERL (Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité) puise ses racines dans la création à l’ULB de la chaire d’histoire des religions, occupée dès 1884 par Eugène Goblet d’Alviella, l’une des premières du genre dans le monde, puis la mise sur pied de l’Institut d’Histoire du Christianisme (1965) et de son successeur, l’Institut d’Etude des Religions et de la Laïcité (1984), devenu CIERL en 2003. Il a pour vocation de rassembler les chercheurs qui, à l’Université libre de Bruxelles, s’intéressent au fait religieux pris au sens large. Pluridisciplinaire, il vise également à travailler sur les religions dans une perspective diachronique et aborde aussi la laïcité et les spiritualités laïques. Le CIERL organise des conférences, des journées d’études, des colloques et des programmes de formation continue. Il publie des ouvrages scientifiques de haut niveau, notamment dans les collections des Problèmes d’histoire des religions et de Religion, Laïcité et Société aux Editions de l’Université de Bruxelles. Le CIERL est directement associé au Master en Sciences des religions et de la laïcité au sein de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales. Il est aussi étroitement lié à l’Observatoire d’étude des religions et de la laïcité qui propose des revues de presse, des analyses et des dossiers thématiques sur l’actualité du fait religieux.

http://cierl.ulb.ac.be/

CHDAJ

Le Centre d’histoire du droit et d’anthropologie juridique est l’un des centres de recherche de la Faculté de droit et de criminologie de l’Université libre de Bruxelles. Ses membres déploient leurs activités autour de deux pôles : l’histoire du droit et de la justice et l’anthropologie juridique. Ils privilégient, à travers ces deux domaines, une étude du droit et de la justice mobilisant des méthodes de recherche empiriques et une approche interdisciplinaire.

https://chdaj.ulb.ac.be/

CReA

Le CReA-Patrimoine fédère l'ensemble des programmes de recherche de l'Université libre de Bruxelles dans les domaines de l'archéologie et du patrimoine, tant en Belgique qu'à l'étranger. Il assure la formation pratique des étudiants à l'archéologie de terrain et constitue l'interlocuteur privilégié des pouvoirs publics en charge du patrimoine.

http://crea.ulb.ac.be/

CTP

Le Centre de Théorie politique est un centre de recherche de la Faculté de philosophie et de sciences sociales qui associe des chercheurs et des enseignants de science politique à des chercheurs et des enseignants de philosophie. Cette association se fonde sur la conviction que la réflexion normative ou analytique ne doit pas être séparée de l'enquête empirique, généalogique, et de l'histoire conceptuelle : nous pensons toujours la réalité politique, qui est une réalité imprégnée des théories qui ont contribué à la modeler, dans des concepts qui portent en eux les conditions politiques de leur production et les tensions de leur propre histoire. Les axes principaux des recherches menées par les membres du CTP portent sur les droits de l'homme et leurs critiques, les théories de la souveraineté depuis le XVIe siècle, les doctrines de la guerre, les trajectoires du nationalisme entre révolution et contre-révolution, les dialectiques du républicanisme, les philosophies du social (droit social, Etat social, ontologie sociale et théories de la reconnaissance), les théories de la propriété entre individualisme possessif et gestion des communs, ainsi que sur des questions de théorie politique appliquée telles que l'allocation universelle, les circuits courts alimentaires ou la gouvernementalité algorithmique.

http://ctp.ulb.ac.be/