striges FR

Les Midis de STRIGES « La reconnaissance professionnelle dans le domaine de l’égalité de genre à l’échelle européenne : acteurs, modalités et enjeux »

par Pierre Desmarez et Anastasia Joukovsky

On peut observer à l’échelle de l’Europe un mouvement de professionnalisation des métiers dans le domaine de l’égalité de genre. Celui-ci prend place dans le cadre d’une stratégie politique globale en la matière, dont l’instrument principal est aujourd’hui le gender mainstreaming, et s’opère au travers de divers types d’acteurs et de dispositifs : acteurs institutionnels (organes et agences politiques, lobbys), groupes de recherche, programmes de formation, réseaux professionnels/académiques, etc. Tous concourent à la reconnaissance professionnelle de ce secteur, qui passe par différentes modalités plus ou moins formelles et imbriquées les unes avec les autres : la formation professionnelle, le label/la charte professionnelle, la certification, l’intitulé de fonction… Ce mouvement, qui n’est pas uniforme et répond parfois à des logiques contradictoires, participe d’une reconfiguration des enjeux et des rapports de pouvoir dans le champ de la lutte pour l’égalité de genre, où la question du rapport entre les différentes catégories professionnelles du champ semble cruciale. Cette communication s’inscrit dans le cadre du projet de recherche PASSAGE.

Biographies :

Pierre Desmarez enseigne la sociologie générale, la méthodologie, la sociologie du marché du travail et la comparaison internationale. Il est membre du centre de recherches Metices. Ses intérêts de recherche incluent l’analyse longitudinale, la segmentation du marché du travail, les accidents de travail, la professionnalisation et l’histoire de la sociologie du travail et de l’industrie. Il a été et est impliqué dans plusieurs projets de recherche internationaux. Il a publié des articles dans des revues comme Sociologie du travailL’année sociologique et Le travail humain. Il est membre du comité de rédaction de la revue Sociologie du travail et correspondant étranger de Sociologia del lavoro. Il préside les comités de gestion de l’Agence fédérale des risques professionnels.

Anastasia Joukovsky a étudié la sociologie à l’Université Libre de Bruxelles et réalisé un mémoire sur le thème de l’identité et de la socialisation professionnelles des chefs cuisiniers. Une fois diplômée, elle est partie s’installer plusieurs mois à Montréal, voyageant également au Canada et aux Etats-Unis. Après avoir multiplié les petits boulots et démarré une formation interuniversitaire en médiation, elle s’est vu offrir l’opportunité de participer à une recherche au sein du centre Métices de l’Institut de Sociologie. Elle travaille ainsi actuellement dans le cadre du projet européen PASSAGE qui traite de la professionnalisation aux métiers de l’égalité et du genre, et a entammé parallèlement à cela une recherche pour l’Université de Mons portant sur l’ONE.

Mardi 28 mars de 12h15 à 14h

Maison des Sciences Humaines – R52
Salle des Commissions (4e étage)
Avenue Antoine Depage 1 – 1050 Bruxelles