striges FR

Les Midis de STRIGES « Des ‘centres de consultations conjugales’ aux ‘centres de plannings familiaux’ : une socio-histoire des institutions catholiques de planification familiale en Belgique (1950-1990) » 

par Anne-Sophie Crosetti, aspirante FNRS, membre de l’ARC Sex&Pil

Le milieu du XXème siècle voit la modification des structures familiales et conjugales. L’Église appelle au travers de textes officiels à l’éducation des familles à la sexualité, la parentalité et la conjugalité dans une période marquée par la diminution des naissances. L’éducation est donc la clé de l’interruption de la dénatalité et la prise en charge des familles par les catholiques se fait très tôt. C’est ainsi que, dans la lignée de l’action sociale catholique, des bureaux de consultations conjugales s’implantent en Belgique francophone. Alors que ces bureaux ne sont pas pensés comme des centres de planification familiale – qui se développent plus tard chez les laïques – l’arrivée dans les débats publics des questions de contraception et d’avortement obligent ces bureaux à se positionner. Peu à peu et parallèlement avec l’encadrement de ces questions par les pouvoirs publics, les bureaux deviennent de facto des centres de planning familial. Quelles ont été les facteurs de production d’un catholicisme qui défend le champ du planning familial ?

Mercredi 16 mai de 12h15 à 14h

Salle des Commissions (4e étage)
Maison des Sciences Humaines – R
Avenue Antoine Depage 1 – 1050 Bruxelles

Entrée libre sans inscription