Colloque « Sociétés inclusives? La Belgique et le Canada au XXIe Siècle »

organisé par la KUL et l’ULB

 Le colloque sera ouvert par Stéphane Dion, Ambassadeur du Canada en Allemagne et envoyé spécial du gouvernement canadien auprès de l’Union européenne.

 Thématique:
Bien qu’il existe des différences évidentes entre la Belgique et le Canada, les deux pays partagent une série de caractéristiques et de défis communs. Ce sont notamment deux pays bilingues ayant une longue tradition de gestion des conflits entre groupes linguistiques, mais aussi d’autres clivages (confessionnels, socioéconomiques, culturels). Malgré diverses périodes de crise et de tensions, ces conflits ont été gérés par une série d’arrangements institutionnels qui ont permis le développement de deux fédérations d’une grande stabilité.
Cette question de la gestion de la diversité s’est imposée ces dernières années, comme une priorité sur l’agenda politique tant en Belgique qu’au Canada à travers notamment les problématiques migratoires et liées à la gestion de la diversité culturelle et ethnique. Cette situation est bien connue dans la plupart des démocraties consolidées, mais des pays comme le Canada et la Belgique qui ont une longue histoire dans ce domaine sont particulièrement intéressants à étudier. Une approche comparative permet donc d’examiner si une expérience historique et institutionnelle de la gestion politique de la diversité est ou non un avantage pour faire face aux nouveaux défis des sociétés inclusives du 21ème siècle.
La conférence tentera de répondre à cette question à un moment bien particulier, celui du 150ème anniversaire de la Confédération canadienne (1867). Une série de chercheurs canadiens et belges venant de plusieurs disciplines (science politique, histoire, droit, sociologie) aborderont le plus souvent en duo (Canada-Belgique) les diverses facettes de cette problématique.

Vendredi 22 septembre de 9h à 18h

Palais des Académies
Rue Ducale 1
1000 Bruxelles

Programme complet
Plus d’information : ici
Inscription gratuite mais obligatoire : ici