Colloque « La Sainte Famille : Sexualité, filiation et parentalité dans l’Église catholique »

Colloque organisé dans le cadre de l’ARC Révolution sexuelle et (dé)pilarisation de 1960 à 2000 : Une spécificité belge ? Contribution à une histoire des normes de genre et de sexualité.

Il y a 50 ans, les pères conciliaires éditaient la Constitution pastorale Gaudium et Spes. Visant notamment à définir l’humanisme chrétien, le texte aborde la question de la place de la génération dans l’existence humaine. Pour la première fois dans l’histoire de l’Eglise, les auteurs abandonnent le natalisme absolu d’autrefois. La procréation n’est plus commandée par le seul instinct, mais elle implique le sentiment d’une responsabilité paternelle. Explicitement inaboutie, cette partie de la constitution est le fruit d’un débat houleux entre les pères autour de tensions qui remontent, à vrai dire, aux origines du christianisme : la primauté du célibat ou du mariage, la fonction déterminante de la famille ou la liberté de l’individu, la relation comme concupiscence ou acte de filiation. Ce colloque a jeté sur ces tensions un éclairage historique, par le biais de l’étude de la constitution et reconstitution des prescrits en la matière, tout en examinant les moteurs socio-politiques des transformations et adaptations du discours. Ce colloque qui a réuni autour de l’équipe de l’ARC des collègues spécialistes de l’histoire de l’Eglise venus d’Italie, de France ou encore des Etats-Unis a jeté les bases d’une collaboration qui débouchera sur la publication d’un ouvrage.

Jeudi 19 mai et vendredi 20 mai 2016 

Academia Belgica
Rome – Italie

Programme détaillé ici