Atelier Genre(s) et Sexualité(s) « Les humains ont-ils toujours eu un genre ? »

par Sébastien Chauvin, Université de Lausanne, Professeur invité MSH

Avons-nous vraiment besoin d’un vrai « genre » ? Si la notion de sexe a fait depuis longtemps l’objet d’analyses critiques sur ses variations historiques et sa construction biomédicale, la notion de genre a surtout été appréhendée de manière transhistorique comme « catégorie utile d’analyse » et non comme objet à analyser. Le contraste ne pourrait pas être plus grand avec l’histoire de la « sexualité », dont l’un des axiomes fondateurs est qu’on n’en a pas toujours eu une. Alors que sexe, genre et sexualité sont trois formations étroitement liées, n’avons-nous alors non plus pas toujours eu un « genre » ? Si l’idée du genre comme construction sociale est elle-même une construction sociale, elle est, au minimum, réelle dans ses conséquences. Dans une perspective d’épistémologie historique, l’exposé propose une réflexion sur les questions qui émergent lorsqu’on entreprend d’appréhender le « sexe », le « genre » et la « sexualité » comme catégories de la pratique.

Biographie
Sébastien Chauvin est sociologue et professeur associé au Centre en Etudes Genre de l’Université de Lausanne, ancien directeur du Amsterdam Research for Gender and Sexuality à l’université d’Amsterdam. Ses recherches portent sur le genre, la sexualité, les inégalités de classe, les migrations internationales, la sociologie du travail et l’épistémologie des sciences sociales. Il est notamment l’auteur, avec Laure Bereni, Alex Jaunait et Anne Revillard, de l’Introduction aux études sur le genre (De Boeck, 2ème édition 2012) et avec Arnaud Lerch, de Sociologie de l’homosexualité (La Découverte, 2013, trad. italienne 2017). Ses axes de recherche actuels dans le domaine du genre et de la sexualité explorent la construction sociale du sens des relations sexuelles dans le contexte d’inégalités diverses (ethniques, économiques, civiques), les transformations des identités lesbiennes, gaies, bi et trans à travers l’espace social et ethno-culturel, ainsi que les controverses récentes autour de la vérité du sexe, de la race et de la filiation.

Mardi 5 juin de 17h à 19h

Salle Henri Janne (15e étage)
Institut de Sociologie
Avenue Jeanne 44 – 1050 Bruxelles

Entrée libre sans inscription