striges FR

Atelier Genre(s) et Sexualité(s) « Représentations genrées et personnages des séries télévisées : Impasse et renaissance du héros sériel »

par Sarah Sepulchre, Université catholique de Louvain

Travailler sur les représentations genrées signifie souvent de répertorier les personnages et leurs caractéristiques afin de vérifier si les rôles correspondent traditionnellement aux sexes (des femmes féminines dans des emplois de femmes féminins et vice versa). Cependant, travailler de la sorte amène le-la chercheur-e à essentialiser les traits, les actions et les discours en féminins ou masculins (entre autres Coulomb-Gully, 2012, Eriksen-Terzian 1988, Sellier 2004, Sellier 2007, Sepulchre 2007, Sepulchre 2010). Il est très compliqué de trouver une autre manière d’analyser les personnages sériels (Sepulchre 2014). Le personnage de Ali dans la série « Transparent » oblige à revoir les manières de procéder. En effet, il est incohérent ou ambigu, au minimum changeant (de sexualité, de genre, pas encore de sexe). A partir de ce personnage, on peut donc se demander si les personnages sériels répondent toujours au principe de cohérence narrative énoncé par Ricoeur (1983, 1984, 1985). Ceci ouvre la voie à une conception du personnage comme pouvant être mouvant, incohérent, moins défini. Si ceci se confirme, cela pourrait fortement distinguer le personnage sériel de ses comparses littéraires, théâtraux ou cinématographiques. Cela pourrait également offrir une voie de réflexion pour le personnage en général. Avec une question : « Transparent » est-elle une exception qui confirme la règle?

Biographie :
Sarah Sepulchre est chargée de cours à l’Ecole de Communication de l’Université catholique de Louvain (Belgique). Elle y enseigne les méthodes de recherche, l’analyse des médias et la culture médiatique. Ses recherches portent principalement sur la fiction télévisuelle, la construction des personnages télévisuels, les relations entre réel et fiction dans les séries, les études de genre appliquées aux séries et les pratiques scénaristiques. Depuis plusieurs années, elle a écrit différents articles et parties d’ouvrages. Elle a aussi dirigé l’ouvrage « Décoder les séries télévisées » aux éditions De Boeck. Elle participe aux travaux du Groupe interdisciplinaire de recherche sur les cultures et les arts en mouvements (Gircam) et du réseau S.E.R.I.E.S. Elle est co-présidente francophone de Sophia (www.sophia.be [8]) et vice-présidente de l’Association internationale des chercheurs en littératures populaires et cultures médiatiques (http://www.flsh.unilim.fr/lpcm[9]).

Mardi 21 mars de 18 à 20h

Institut de Sociologie
Salle Henri Janne (15e étage)
Avenue Jeanne 44 – 1050 Bruxelles