striges FR

Atelier Genre(s) & Sexualité(s) « Moins de vies, plus de vivant ? La population comme nouveau problème environnemental »

par Sébastien Roux, CNRS & Professeur invité MSH

Avec le CDHAJ

Partant d’une enquête conduite sur des groupes et des communautés dits « Childfree », cette présentation interroge la manière dont les nouvelles inquiétudes environnementales reformulent la question démographique. En donnant à voir des pratiques et des justifications méconnues, elle montre comment certains choix frugaux promeuvent la décroissance démographique – transformant notre compréhension des ressources, des communautés et des existences. Et la communication de suggérer comment des choix de vie, lorsqu’ils touchent à la famille, à l’engendrement et aux générations, peuvent s’apparenter à des biopolitiques d’un genre nouveau : celles qui font de la gestion de la population une discipline de soi.

Sébastien Roux est sociologue, chargé de recherche au Cnrs, membre du Laboratoire interdisciplinaire Solidarités sociétés territoires (UMR 5193, Toulouse). Ses premiers travaux portaient sur le tourisme sexuel et la circulation internationale des personnes et des causes. Il a notamment publié No Money, No Honey. Économies intimes du tourisme sexuel en Thaïlande (La Découverte, 2011). Il a ensuite enquêté sur le traitement politique des mineur·es sous main de justice comme post-doctorant au sein de l’ERC Morals, et coécrit Juger, réprimer, accompagner. Essai sur la morale de l’État (Seuil, 2013). Il termine une recherche de plusieurs années sur l’adoption internationale conduite dans le cadre du programme ANR Ethopol (2014-2019), et a co-dirigé avec Anne Sophie Vozari Familles, nouvelle génération (PUF, 2020). Il initie actuellement un nouveau cycle de recherche sur les nouvelles utopies engendrées par la crise écologique, et les innovations politiques qui émergent en temps de crise.

Mercredi 22 avril 2020 de 17h à 19h

Salle S.15.215
Bâtiment S – 15ème étage – Local S.15.215
Avenue Jeanne 44
1050 Bruxelles

Entrée libre