Sortie du livre « Terres des villes. Enquêtes potagères de Bruxelles aux premières saisons du XXIe siècle »

[18/05/2018]

Sortie du livre « Terres des villes. Enquêtes potagères de Bruxelles aux premières saisons du XXIe siècle » paru aux éditions de L’Eclat (http://www.lyber-eclat.net/livres/terres-des-villes/), un des résultats d’un projet conjoint entre l’ULB (LIEU-Laboratoire interdisciplinaire en Etudes urbaines) et l’USLB (CES, Centre d’Etudes sociologiques), financé par Innoviris.

Ce livre est le fruit de trois années d’enquête et de travail menés dans les potagers et avec de nombreux.ses potagistes bruxellois.es. Il est parti du constat que le territoire dessiné par les potagers en ville est fragile, sans cesse menacé par de nouveaux projets, souvent immobiliers, alors pourtant qu’on assiste par ailleurs à un engouement politique pour « l’agriculture urbaine ».

Le parti pris de cette recherche et de ce livre a été de s’appuyer sur une démarche écologique (du point de vue des sciences sociales) pour montrer que ces territoires ont tout à perdre si on les réduit à une dimension économique ou à un outil de « cohésion sociale ». Au contraire, traiter des écologies des potagers, c’est mettre en lumière leur dimensions existentielles et politiques, les pratiques, les savoirs et les savoir-faire, les milieux et les mondes qu’ils charrient et transmettent. C’est aussi les arrimer à une histoire ancienne plutôt qu’à la « nouveauté » de la ville durable. En somme, c’est faire apparaître une autre façon de faire la ville, et s’opposer à ceux et celles qui n’y voient qu’un ensemble de surfaces, de valeurs économiques et de fonctions. C’est faire apparaître un territoire qu’il nous faut tenir en lui donnant si possible des outils pour le faire.

Ces écologies, foisonnantes, sont abordées à travers 16 récits qui mêlent présent et passé, disparitions et résurgences, renoncements et luttes.